FANDOM


Daredevil Header Q&A FR


DD ParisScreening 03.07.16 (49)
Le 7 mars dernier, deux fans britanniques de Wikia ont eu la chance d’être invités par Netflix à la projection privée des deux premiers épisodes de la saison 2 de Daredevil à l’Élysées Biarritz, à Paris. Étaient présents trois des acteurs principaux de la série : Charlie Cox qui interprète le super-héros, mais aussi Jon Bernthal qui interprète The Punisher, et enfin la Française Élodie Yung qui interprète Elektra. Avant la projection, les fans présents ont eu l'occasion de poser des questions aux trois acteurs. Voici la retranscription de cette session de questions/réponses :

Question : Êtes-vous surpris du succès international des super-héros ?

DD ParisScreening 03.07.16 (54)
Charlie Cox : On a parfois l’impression que les super-héros ne forment qu’un seul et même genre, comme si tous les films et toutes les séries faisaient la même chose. Mais le premier Captain America est un film historique, c’est très différent des Gardiens de la Galaxie, tout comme Daredevil est différent de Jessica Jones. Mais d’un autre côté, tout le monde se rappelle avoir voulu être spécial et avoir des pouvoirs quand il était enfant.

Jon Bernthal : Non, je veux dire qu’est-ce qu’on appelle les internationaux… Nous sommes ici pour une série Netflix et Netflix est partout. Mais pour revenir sur ce que Charlie vient de dire. Je pense qu’aujourd’hui on peut observer des manifestations globales du mal globales partout : le changement climatique, le terrorisme, la crise de l’eau potable. C’est bien réel. Je pense que nous pouvons observer cette idée du mal tout autour de nous. Et c’est bien réel.

Question : Peux-tu nous en apprendre plus sur la saison 2, surtout à propos de ton personnage ?

Charlie Cox : Oui, je pense que je peux, sans vous donner de détails précis. La première saison racontait la naissance d’un héros, la transformation de Matt en Daredevil. Cette saison pose la question : qu’est-ce qu’un héros ? Qu’est-ce qui est héroïque  ? Être un justicier illégal, est-ce que c’est être un héros ? Quant à Matt, je crois que cette année, depuis la fin de la saison 1, depuis que Wilson Fisk est derrière les barreaux et que le taux de criminalité a chuté, il a vaincu ses démons et son sentiment de culpabilité catholique. Il aime vraiment ce qu’il fait, et il le fait avec plaisir. Je crois même qu’il est devenu un peu arrogant. Et c’est à ce moment-là que ces deux personnages apparaissent (ndlr The Punisher et Elektra) et les choses se compliquent.

Question : Tu incarnes un nouveau personnage, t'es-tu plus inspiré du script ou des comics ?

DD ParisScreening 03.07.16 (56)
Jon Bernthal : C’était passionnant de pouvoir se plonger dans les comics, aller dans les boutiques de BD avant de tourner. Je crois que ce que j’ai préféré c’est la série Punisher Max. Et vous savez les fans sont tous sauf des nerds, ils sont si passionnés, si intelligents, ce sont les meilleurs fans du monde. Puis, j’ai aussi dû me familiariser avec mes collègues et la dernière saison. C’était nouveau pour moi, je n’ai jamais joué dans une série qui existait déjà, et ils ont fait un travail vraiment remarquable. La barre était tellement haute, donc d’une certaine manière ce n’était pas très dur. Mais je crois qu’au final il suffit de se plonger dans les scripts qu’on vous donne et de tenter de se rapprocher des acteurs et des scénaristes. Et c’est ce qu’il y a de super à la télévision… Je suis désolé je parle trop. Je sais bien que vous avez compris (rires). À la télévision les choses sont fluides, et si vous avez de la chance un vrai dialogue s’établit : les scénaristes voient ce que vous faites et changent le scénario, et vous voyez ce qu’ils tentent de faire et vous vous adaptez. C’est une vraie collaboration. Et ça n’arrive qu’à la télévision.

Question : Élodie, comment as-tu réussi à te familiariser avec un personnage aussi extrême ?

DD ParisScreening 03.07.16 (64)
Elodie Yung : (en français) Je vais parler en anglais parce qu’ils me forcent (rires). C’est un personnage très complexe. Je ne connaissais pas Elektra avant, donc c’était vraiment nouveau pour moi. La seule chose que je connaissais c’était la série, car j’étais une grande fan de la série. C’est un personnage très complexe mais quand vous ne savez rien de votre personnage, cela vous laisse une grande liberté. Et c’était incroyable pour moi de découvrir un tout nouvel univers et les différents aspects de sa personnalité. Le processus a commencé dès la première audition en fait, où j’ai lu un très bon script. Ils ne m’ont donné aucun indice sur le personnage que je devais interpréter, car tout était très secret. Alors j’étais vraiment libre. J’ai passé plusieurs auditions et on était de moins en moins, alors ils ont commencé à me donner de plus en plus d’indices. Du genre : non elle n’est pas gentille ! Ce n’est pas une gentille fille, alors oublie la fille gentille. Ok. Et puis, progressivement, j’ai compris qu’il s’agissait d’Elektra et je me suis donc plongée dans les comics. J’ai commencé par Elektra Assassin. C’est un vrai chef d’oeuvre et c’est très complexe, et on comprend qu’Elektra a plusieurs facettes et qu’elle passe par diverses émotions. Pour faire court, j’ai bien fait mes devoirs et j’ai lu les comics pour comprendre l’essence du personnage. Et bien sûr, comme l’a dit Jon, c’est aussi un travail collaboratif avec les scénaristes. Et aussi entre nous. Et on essaie toujours d’apporter un peu de soi dans le personnage, car même si on fait une série de super-héros, le ton se veut assez réaliste et on a vraiment essayé de rendre les personnages très humains.

DD ParisScreening 03.07.16 (52)
Charlie Cox : Quand ils étaient en train de faire passer les auditions pour le personnage d’Elektra, à la fin il ne restait plus que quatre filles, et ils m’ont demandé de venir. On venait juste de finir de tourner une scène avec Jon et je suis arrivé et elles sont passées les unes après les autres. Puis Élodie est arrivée est sa lecture était spectaculaire, c’était clairement la meilleure actrice. Mais à la fin de l’audition, mon boss, notre boss, le directeur de Marvel Television, était dans la salle et il lui a dit : « Ok c’était super, est-ce que tu as quelque chose à ajouter ? » Et Élodie a répondu : « Je fais aussi du karaté et du taekwondo vous savez, j’ai même une ceinture noire. » Et il lui a répondu : « Oh et qu’est-ce que ça veut dire ? » « Ça veut dire que je peux vous botter les fesses ! » Et c’est comme ça qu’elle a eu le rôle (rires).

Question : J’ai grandi avec des super-héros, quels étaient vos héros quand vous étiez enfants ?

Charlie Cox : Les miens étaient des joueurs de foot.

Question : Un en particulier ?

DD ParisScreening 03.07.16 (70)
Charlie Cox : Thierry Henri et Patrick Vieira. Il a quelques années, je jouais dans la série Boardwalk Empire et un ami à moi m’a appelé pour m’inviter à déjeuner avec lui. J’ai dit ok mais je trouvais ça un peu bizarre parce qu’on ne se connaissait pas si bien que ça, mais il savait que j’étais un grand fan d’Arsenal. Vous savez dans mon métier j’ai croisé des gens très célèbres. J’ai travaillé avec Al Pacino et Robert De Niro. Et c’était vraiment chouette de les rencontrer, mais je ne suis pas facilement impressionnable. Mais quand je suis entré dans ce restaurant et que j’ai vu Thierry Henri et Patrick Vieira, je n’arrivais plus à bouger.

Jon Bernthal : Mon père.

Élodie Yung : Ma mère (rires).

Charlie Cox : Est-ce que je peux changer ma réponse ?

Question : Bonjour, j’ai une question très simple. C’est une série très sombre. Comment fais-tu pour te plonger dans ton personnages ? Comment te prépares-tu à ton rôle ?

Charlie Cox : C’est une question très intéressante et très compliquée, car nos personnages sont issus de comics, et il y en a eu tellement. On doit vraiment se concentrer sur les scripts, qui est Matt Murdock dans les scripts ? Et tenter d’en comprendre l’essentiel. Comment cet homme pense et ce qu’il pense du monde et de l’humanité. En termes de préparation pour moi il y avait plusieurs choses à prendre en compte : l’accent américain, la cécité et les arts martiaux. Puis j’ai fini par trouver mon personnage, apprendre à marcher avec une canne… La chose la plus difficile étant de jouer des scènes avec les autres sans pouvoir les regarder dans les yeux, je dois regarder leur épaule, ce n’est pas si facile.

Question : Comment avez-vous approché la relation Elektra/Daredevil. Comment vous êtes-vous préparés ?

DD ParisScreening 03.07.16 (60)
Élodie Yung : (En français) Pour moi, je pense que ça a commencé au dernier tour de l’audition qu’on a eue, j’ai eu un test avec Charlie, ce qu’ils appellent le « chemistry test », pour voir si ça collait entre nous, et ça a collé tout de suite. Et donc en fait je pense qu’on n’a pas fait d’effort conscient pour apprendre à se connaître et tout ça… Je pense que ça s’est fait sur place, en travaillant et en jouant les scènes. Et tout simplement comme ça en fait. De façon organique. Et Charlie est un acteur très, très généreux.

Charlie Cox : Oui ! (rires).

Élodie Yung : Et vous voyez, il parle français en plus ! Donc ça s’est fait très naturellement en fait, sur le tournage.

Charlie Cox : La relation Elektra/Matt Murdock est superbement écrite, et je tiens juste à rajouter que tous les hommes que je connais, et potentiellement les hommes du monde entier, ont un jour une relation avec une sorte d’Elektra. Tous les gars que je connais ont connu ce sentiment. Quand vous êtes avec une fille complètement dingue. Quelqu’un dont vous n’arrivez pas à vous passer, mais que vous détestez en même temps. Et ça vous rend fou et vous avez l’impression d’être manipulé à chaque regard ou mot. Et c’est souvent une période de votre vie que vous êtes ravis d’avoir connue mais dont vous êtes aussi content qu’elle soit terminée. Donc pour me préparer, il m’a suffi de me rappeler mes vingt ans. Mais je tiens à dire qu’Elodie n’est pas du tout comme Elektra, c’est une très bonne actrice et elle interprète ce personnage superbement. Mais elle est gentille et honnête, et complètement dingue aussi, mais ça ce n’est pas grave (rires).

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard